Mon. Oct 18th, 2021

11 thoughts on “Ratages politiques et diplomatiques : Sale temps pour le pouvoir

  1. parfois je eme demande ,est ce que le congolais , reflechit,a t il un oeil regardant,memela nature nous parle ,le pays vas tres mal,rien n’echappe a tout le monde , avec l internet,quand ,on brulle , lesmaisons des cjournalistes , on vandalise, les deputes,lorsqu on lance sur youtube des injure et faire la pologie des mensonges et insultes , meme celui qui est aux usa capte que rien ne marche cessez de critiquer kikaya ill dit vraie

  2. Le constat fait dans l’article ci-haut sur la situation actuelle du régime en place est vrai. L’échec en cours de ce mandat est dû au fait que Fatshi a fait le choix du pouvoir pour le pouvoir et non celui du pouvoir pour l’amélioration des conditions sociales et économiques de la population. Il n’y a pas assez des propos économiques dans son son discours. S’il avait fait le choix de réaliser des petits projets en faveur des Congolais, il aurait marqué positivement les esprits. Le contexte du pays actuel exige plus d’actions économiques et moins de politique politicienne. Il ne fait aucun doute qu’avec son bilan négatif actuel, “les carottes sont déjà cuites” pour lui à l’élection présidentielle de 2023. N’importe quel candidat le battra. Qui vivra verra.

  3. Traités hier des médiocres, B Kikaya & la Kabylie d mauvais souvenirs tâtonnent ds leur apprentissage d l’opposition en reprochant #Fatshi d’être aimé par son peuple au détriment d la communauté internationale qu’ils traitaient jadis d’interventionnistes (néocolonialiste)

    1. « Fatshi d’être aimé par son peuple au détriment d la communauté internationale » ? 😂😂😂😂
      Cher Anthony BZ, Prof Kikaya fait au moins l’effort de présenter à l’opinion des arguments clairs et élaborés. C’est un exercice intellectuel et citoyen louable.
      Pour la consolidation des acquis de notre jeune démocratie, il ne nous suffit pas de pointer du doigt comme vous le faites mais de proposer, même une réflexion, à la lumière d’arguments ou faits.
      Aidez-nous soit à comprendre l’article de Prof KIKAYA soit à saisir votre antithèse.
      Merci

  4. Twisted analysis dictated by Kabilism. Felix Tshisekedi must be smeared in order to restore the mediocre profile of his mentor Joseph Kabila whose calamitous management is exposed by successive revelations in all areas of life in the DRC. Sword shot in water, because the more time is passed, the more the ugliness of his mentor became evident.

  5. Une perception très fine de la situation politique avec le pouvoir en place.

    1. Analyse tordue dictée par le kabilisme. Il faut salir Félix Tshisekedi dans le but de redorer le profil médiocre de son mentor Joseph Kabila dont la gestion calamiteuse est mise à nue par des révélations successives dans tous les domaines de la vie en RDC. Peine perdue car plus le temps passe, plus la laideur de son mentor se manifeste.

      1. Twisted analysis dictated by Kabilism. Felix Tshisekedi must be smeared in order to restore the mediocre profile of his mentor Joseph Kabila whose calamitous management is exposed by successive revelations in all areas of life in the DRC. Sword shot in water, because the more time is passed, the more the ugliness of his mentor became evident. Joseph Kabila is died

      2. Cher Mvoumbi Lelo,
        il aurait été plus constructif de démonter “l’analyse tordue” avec des arguments afin d’aiguiller aussi le sentier du Chef de l’Etat.
        Le Prof. Kikaya est Kabiliste et tout le sait. La gestion de Kabila, tout le monde peut en juger avec ses propres arguments.
        Cependant, les “Ratages politiques et diplomatiques” dont il est question dans cet article, vous n’abordez RIEN dans le sens de nourrir un débat d’idées.
        Aidez-nous, svp

        1. Le constat fait dans l’article ci-haut sur la situation actuelle du régime en place est vrai. L’échec en cours de ce mandat est dû au fait que Fatshi a fait le choix du pouvoir pour le pouvoir et non celui du pouvoir pour l’amélioration des conditions sociales et économiques de la population. Il n’y a pas assez des propos économiques dans son son discours. S’il avait fait le choix de réaliser des petits projets en faveur des Congolais, il aurait marqué positivement les esprits. Le contexte du pays actuel exige plus d’actions économiques et moins de politique politicienne. Il ne fait aucun doute qu’avec son bilan négatif actuel, “les carottes sont déjà cuites” pour lui à l’élection présidentielle de 2023. N’importe quel candidat le battra. Qui vivra verra.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *