30/09/2017 0 23 Views

Une “victoire” de la RDC au Conseil des droits de l’homme prend les Etats-Unis à contre-pied

Attaquée par les Etats-Unis, la candidature de la République démocratique du Congo au Conseil des Droits de l’homme de l’ONU remporte une victoire étrange, en guise de première étape avant le vote définitif.

Un véritable combat de coqs a lieu cette semaine à Genève où les autorités congolaises font tout pour faire adhérer la RDC au Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies. Alors que Washington s’est levée ce vendredi 29 septembre pour s’opposer, une fois de plus, à la candidature congolaise, un projet de résolution initié par Kinshasa et présenté par l’Union Africaine a été voté le même jour, à une majorité écrasante.

C’est un véritable test de maturité qui permet d’envisager avec optimisme la candidature de la RDC au Conseil des Droits de l’homme de l’ONU“, explique un diplomate congolais qui a requis l’anonymat.

En effet, avec 45 votes pour, une abstention (Corée du Sud) et un votre contre, celui seul des Etats-Unis, le score de ce projet de résolution sur la République démocratique du Congo est d’autant plus étrange qu’il a été soutenu par l’Union Européenne, qui a finalement choisi “d’isoler les Etats-Unis”.

Appuyés par le groupe des treize pays africains du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, la République démocratique du Congo attend impatiemment le vote final sur sa candidature qui va intervenir avant la clôture de cette 36ème session du Conseil des Droits de l’Homme.

Malgré l’opposition des Etats-Unis, dont le représentant Jason Mack a, une fois de plus, accablé Kinshasa en début de soirée, la diplomatie congolaise semble avoir bien préparé son terrain, avec notamment une tournée depuis le début de l’année, du Chef de la diplomatie congolaise Léonard She Okitundu, qui s’est rendu dans les neuf pays limitrophes de la RDC, ainsi qu’au Sénégal, en Côte d’Ivoire et en Guinée.

A Genève la sortie américaine parait plus dans une continuité sans surprise, d’autant plus que la nouvelle administration Trump a lancé des signaux de conciliation avec les autorités de Kinshasa, avec notamment l’arrivée de l’Ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, prochainement dans la capitale congolaise.

politico.cd

Previous Après sa brillante prestation au siège de l’Onu : Joseph Kabila à la cérémonie d’investiture du nouveau président angolais João Lourenço à Luanda
Next La République Démocratique du Congo élue au Conseil des droits de l’homme de l’ONU

You might also like

Nouvelles 0 Comments

Le dialogue Kinshasa-Kigali compromis par l’agenda caché des autorités rwandaises

Le Vice-premier ministre belge des Affaires Etrangères, Didier Reynders, était parmi les invités de marque du gouvernement du Burundi lors des manifestations marquant, le week-end dernier, le Cinquantenaire de l’Indépendance

Articles 0 Comments

Visa Schengen : Les ressortissants de la RDC sont souvent victimes de la discrimination raciale

En écoutant le mardi 18 août 2015 sur Radio Okapi Mme Caroline Mouchart et l’ambassadeur de la Belgique en République démocratique du Congo (RDC) ; M. Michel Lastschenko, s’exprimant sur

Articles 0 Comments

Rwanda-Belgique : Des témoins « formés et préparés » pour donner des faux témoignages dans les procès de génocide

Selon un ancien témoin dans une affaire du génocide rwandais traitée en Belgique, les témoins venant du Rwanda sont  » formés  » et  » préparés  » par l’actuel régime rwandais