Rester positif.

Le virus m’impose le confinement, je reviens aux fondamentaux de la vie. À la mauvaise humeur des embouteillages,j’oppose le nettoyage du bric-à-brac de mon sous sol. Rien ne vaut le chez soi.

Grand merci au personnel médical qui s’occupe des malades. Dieu est là.