L’ex-chef de l’Etat congolais est sorti de sa réserve face à la propagation de la pandémie du Coronavirus en RD. Congo. L’ancien président de la République s’est montré « préoccupé » et « soutient les mesures » préventives prises par son successeur.

Alors que le pays connait son premier décès lié au Covid-19 et a vu ses nombres d’infectés bondir à 23 cas, la mobilisation devient générale en République démocratique du Congo. Dans un message sur Twitter signé par Néhémie Mwilanya, coordonateur du Front commun pour le Congo (FCC) – plateforme politique de Joseph Kabila – l’ancien chef de l’Etat « se dit très préoccupé de l’évolution de l’épidémie de Coronavirus en RDC. »

Sur ce compte Twitter du FCC, le député Néhémie Mwilanya ajoute que Joseph Kabila « soutient les mesures prises par le Chef de l’Etat [Félix Tshisekedi, Ndlr] et présente ses condoléances et sa compassion à la famille éprouvée et à celles touchées. » Face à une épidémie qui nécessite l’implication de tous, l’ex-Raïs est sorti de sa réserve pour s’impliquer dans la sensibilisation des Congolais.

Après que le nombre de personnes infectées ait passé de 18 à 23 avec un tout premier décès, des réactions fusent au sein de la classe politique. Pour le député d’opposition, André-Claudel Lubaya, « le virus avance à visage masqué et menace la vie des gens ». Dans un message posté sur son compte Twitter, l’élu de Kananga pense que « la ville de Kinshasa devient de plus en plus l’épicentre de cette pandémie en RDC. » Il préconise, à cet effet, un isolement de la capitale, Kinshasa, pour épargner le reste du pays.

Le gouvernement, de son côté, multiplie des initiatives pour stopper la propagation de la pandémie. Des nouvelles mesures ont été prises hier, vendredi, dans le secteur du transport en commun. Ainsi, il a été décidé de limiter le nombre de passagers à bord des bus du transport en commun. Désormais, le bus TRANSCO ne peut transporter que 20 passagers, 16 pour les Hyundai appelées “Esprit de Vie”, 10 pour les minibus (Mercédès 207 ou Hyace). Pour les taxis bagnoles, le nombre de passagers est à 3, les tricycles 2 et la moto un seul passager.

Ces mesures sont d’application depuis le vendredi 20 mars 2020 sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa. En attendant « un arrêté » pour formaliser ces mesures, assure le gouverneur de Kinshasa, M. Gentiny Ngobila. Ces dispositions sont prises dans le cadre de l’exécution des décisions du Conseil des ministres extraordinaire présidé, mardi 17 mars dernier, par le président de la République, Félix Tshisekedi.

Dido Nsapu sur https://www.digitalcongo.net/article/5e761b54a654f800041912de/