Wed. Sep 22nd, 2021

12 thoughts on “Camouflet à Lilongwe : La diplomatie congolaise en berne !

  1. Barnabe Kikaya aurait-il mentis ?

    En sa 72eme page, mise en œuvre du cadre de gestion financière ; le rapport annuel (19/20) de la SADC renseigne que :

    Les États membres accusaient des arriérés de paiement annuels de 7 876 433 dollars en date du 31 mars 2020.

    La RDC à elle seule aurait cumuler près de la moitié de ces arriérés ?

    https://twitter.com/henrymayala/status/1429671360574468100?s=21

    https://www.sadc.int/files/6616/2486/2801/Annual_Report_2019_-_2020_FR.pdf

    Nous continuons de lire / creuser …

  2. Très belle analyse cher Professeur, l’actuel Chef de l’Etat congolais devrait normalement s’entourer des personnes compétentes et appropriées et non des camarades de son parti et des alliés politiques. Au final, c’est le pays qui perd…

  3. En effet. Les congolais sont absents dans les organisations internationales et s’ils y sont, c’est souvent dans des postes subalternes et rarement dans des postes de commandement ou de direction. Faustin Luanga à l’OMC comme l’indique son curriculum vitae était une exception qui confirme la règle.

  4. Très édifiant. Une autre faiblesse majeure qui peut se rapporter aux autres organisations sous régionales est l’absence des cadres congolais dans les structures qui les composent en tant qu’experts ou agents de carrière.

  5. Une bonne analyse. Il aurait ete mieux de la partager avant pour que la RDC puisse recadrer son plaidoyer.
    C est la RDC qui perd au final

    1. C’est vraiment dommage pour le Pays. Ces informations m’ont coupé l’appétit.

    1. Lisez l’article vous verrez comment cette diplomatie a sauvé le Congo en étant très agressive dans la région, depuis Mandela jusqu’à Cyrille Ramaphosa. L’intervention militaire de la SADC, l’accord global et inclusif, l’ancêtre de la constitution qui a finalement permis au pays d’organiser 3 cycles électoraux et une passation des pouvoirs pacifique pour la première fois de son histoire…tout est dans l’article et je me réalise que vous n’avez pas lu, ou si vous avez lu, vous n’avez rien compris.

      1. Bonjour Professeur !

        […] Mais sauf votre respect, cet argument de dire que la passation pacifique des pouvoirs politiques au Congo , entre Son Excellence Le President sortant Monsieur Kabila et Le Nouveau, Son Excellence Monsieur Le President Tshilombo Antoine, est un fait politique historique dans l’espace politique de l’Afrique ne vaut, ni de plus ni de moins, qu’un manque de profondeur et de sagacite dans votre appreciation des choses; -Ou alors c’est de la mauvaise foi: cette passation “pacifique” est une couronne d’epines qui continuent a nous blesser: qu’on nous revele le contenu des Accords secrets signes a l’oppose des interets des Congolais !

        N’est-ce pas la un proverbe camerounais:” Meme si tu ne l’aimes pas, il faut savoir reconnaitre que l’antilope est un animal qui sait courier.” -L’Ancien President Joseph est un artisan artiste politicien, ruse et bien poli, qui vous a roule.

        1. Et voilà que vous êtes en plein dans la théorie du complot bien cher Frank. Avez vous des preuves que des accords ont été signés, accords qui iraient à l’encontre des intérêts des congolais? Ce que je peux vous dire avec certitude est que la tension était à son comble à Kinshasa en Décembre 2018 et le décors pour une déflagration était planté. Le mérite du Président Kabila est celui d’avoir accepté “sportivement”, si j’ose dire, la défaite de son dauphin Emmanuel Ramazani Shadary et laisser le vainqueur du scrutin, en l’occurence le Président Tshisekedi prendre le pouvoir. Savez vous que de l’Etat Indépendant du Congo du Roi Léopold au Congo Belge, les mains des congolais ont été coupées, du Congo Belge au Congo Indépendant, ily a eu le massacre de la place YMCA à Kasavubu et des troubles qui ont culminé jusqu’à l’assassinat du Premier Ministre élu Patrice Emery Lumumba, suivi par des secessions, des rebellions et des troubles de toutes sorte qui ont poussé le Lieutenant Colonel Mobutu à prendre le pouvoir par un coup d’Etat le 24 Novembre 1965? Pendaisons au Pont Gaby là où est érigé le stade des martyrs, suivi d’une dictature de 32 ans. En 1996, Mzee déclenche la guerre qui renverse le régime du Maréchal Mobutu avec sa cohorte de morts. Mzee part aussi dans le sang, assassiné dans son bureau de travail. C’est alors que le Président Joseph Kabila Kabange décide de mettre fin à cette malédiction de passage des pouvoirs dans le sang et y parvient en Janvier 2019. Relisez l’histoire politique récente de votre pays et vous fairez oeuvre utile.

    2. La lecture de ces passages litterairement tres bien articules, avec toutes les fulgurances des semantismes mis a notre portee, me place ecartele entre la priorite de materner le sentiment patriotique et la demonstration eloquente de la rationalite amarree dans le dispositif argumentaire de la partie, je dis de Son Excellence Monsieur Le President MASISI botwanais.

      Me permettre de faire un aveu choquant: “La Republique Democratique du Congo d’aujourd’hui en est encore reduite a reapprendre et a memoriser l’alphabet classique de la gestion des rapports internationaux qui regissent le monde moderne. L’art et la science des Relations Internationales ne sont pas ‘leve-toi et marche de Jesus’, il faut y apporter beaucoup de soin et d’attention.”

      1. Et pourtant ce ne sont pas des intelligences en la matière qui manquent au pays. Il suffit de les utiliser à bon escient.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *