Didier Tenge : « Les bars ne peuvent s’ouvrir que de 18h à 23h la semaine »

« Les bars ne peuvent s’ouvrir que de 18h à 23h la semaine, de 18h à minuit le samedi et de 11h à minuit le dimanche sur toute l’étendue de la capitale », a annoncé Didier Tenge Litho, ministre provincial de l’Environnement de Kinshasa. Il rendait ainsi compte de l’une des mesures prises par le gouvernement provincial de Kinshasa dans le cadre de l’opération « Kin Bopeto ».

Selon le ministre de l’Environnement de la ville de Kinshasa, tous les bourgmestres seront mis en contribution pour l’exécution sans faille de ces mesures afin que Kinshasa retrouve sa belle robe d’antan.

« En matière des tapages diurnes et nocturnes, l’édit 005 du 9 octobre 2012 sanctionne avec des amandes. Pour des personnes qui sont prises en flagrance, des amandes vont jusqu’à 300 000 FC et pour les récidives les amandes vont jusqu’à 1 millions des FC. L’ordonnance loi du 31 mai 1975 qui réglemente les heures de fermeture et d’ouverture des débits de boissons stipule que les heures d’ouverture de tout débit de boisson sont fixées de 18h à 23h de lundi à vendredi et de 18h à minuit le samedi et de 11h à minuit le dimanche et jours fériés légaux », rappelle Didier Tenge Litho.

Selon lui, l’opération “Kin Bopeto” lancée dans la capitale par le gouvernement provincial n’a fait que réactiver des lois existantes pour arriver à assainir totalement la ville de Kinshasa. Les amandes permettront à la ville de renflouer ses caisses.

« L’opération Ki Bopeto, c’est de refuser l’insalubrité, c’est de refuser que les personnes tombent malades parce qu’elles sont en train de vendre dans les endroits insalubres, c’est de refuser de voir des bâtiments insalubres alors qu’il y a des personnes qui sont chargées d’entretenir cela, c’est de refuser de voir des personnes jeter de l’eau sur la route, c’est de refuser de placer des personnes en situation de dangerosité, c’est-à-dire de vendre le long de grandes artères en moins d’1 m de la route, …Kin Bobeto c’est le changement de mentalité et de comportement », explique Didier Tenge Litho. Il s’entretient avec Blaise Shindani Kambala.

https://www.radiookapi.net/2019/07/05/actualite/societe/didier-tenge-les-bars-ne-peuvent-souvrir-que-de-18h-23h-la-semaine