«100 jours de boulot contre 100 jours de dodo” !

Ne réinventons pas la roue. Dès lors que l’investiture du Président de la République issu des élections du 30 décembre 2018 a eu lieu le 24 janvier 2019, on doit admettre que les “100 premiers jours” traditionnels ont commencé dès la cérémonie de remise et reprise terminée.

Peu importe alors d’être Président élu, proclamé et investi ou Président élu, auto-proclamé et non investi.

Chacun devrait mettre à profit ses “100 premiers jours” à faire quelque chose que l’Histoire va devoir retenir.

Depuis le 24 janvier 2019, le monde voit Félix Tshisekedi (Fatshi) et Martin Fayulu (MaFa) mettre à profit chacun ce timing pour marquer son mandat.

***

Fatshi a été en Afrique et aux États-Unis pour rencontrer des officiels.

Aucun chef d’Etat, chef de Gouvernement ou ministre rencontré n’a remis en cause sa légitimité et sa légalité. Ceci à l’extérieur.

A l’intérieur, à l’occasion de sa 4ème tournée en provinces (Haut Katanga, Nord Kivu, Kongo Central et La Tshopo), il pose des actes d’Etat. 

Au Kongo central, par exemple, le tronçon Boma-Muanda connaît une accélération des travaux de bitumage.

A La Tshopo, les ponts Lubunga et Lubuya changent totalement la vie des populations locales.

Au Nord-Kivu, la mise sur pied du comité de pilotage de la lutte contre Ebola et la visite de solidarité effectuée à Kalehe sont des évidences indéniables.

Au Haut Katanga, le renforcement du dispositif sécuritaire en faveur des Lushois rassure.

Sur ces entrefaites, on l’a vu fermer des cachots, libérer des prisonniers, faciliter le retour des exilés etc.

Et Fayulu ? On l’a vu en Occident tenir des conférences, être reçu en informel par des officiels. Auparavant, on l’a vu en tournées en provinces dans le cadre de la «Vérité des urnes». Au Nord-Kivu, juste un exemple, il a appelé la «base» à réclamer de la Céni la tenue des législatives et des provinciales concomitamment avec la présidentielle. Le «Jour J», la «base» n’a pas suivi le mot d’ordre s’agissant de cette élection. 

Il est vrai qu’il n’a pas d’impérium. Ce qui limite sa marge de manœuvres.  

Mais cela n’empêche pas le questionnement suivant : pour contribuer aux funérailles des victimes du naufrage de Kalehe, avait-il besoin d’impérium ? Non ! 

Pour plaider pour la lutte contre Ebola, avait-il besoin d’impérium ? Non ! 

Pour ne serait-ce que saluer la fermeture des cachots, libérer des prisonniers, faciliter le retour des exilés, avait-il besoin d’impérium ? Non !

On peut alors supposer que dans son entendement, les cachots fermés devraient rester ouverts, les prisonniers libérés devraient rester en détention, les exilés en voie de retour devraient rester à l’étranger jusqu’à la récupération de l’impérium… Quant aux victimes du naufrage et à celles d’Ebola, elles n’avaient qu’à prendre leur mal en patience jusqu’à son accession à la magistrature suprême.  

Bien plus, en se vantant de disposer d’un carnet d’adresses à l’étranger, précisément en Occident, bien fourni, et pour avoir exhorté les Congolais à s’inspirer des Vénézuéliens, MaFa aurait pu mobiliser ses partenaires pour une action humanitaire américaine et européenne ! Après tout, son «collègue» Guaido l’a fait sans avoir d’impérium.

***

Constatons seulement et malheureusement que le président dit élu est dans la logique de l’accentuation de la “misère” dans l’espoir de voir les Congolais se révolter…

Normal : le Congo est l’un rares pays sinon le seul à «générer» des leaders qui en appellent à la suspension de l’aide humanitaire, de la coopération structurelle et des investissements-clés, comme s’ils n’ont tiré aucune leçon des années 1990-1997.  

C’est comme si MaFa disait aux Congolais : «Vous n’avez qu’à crever tant que vous ne renversez pas Tshisekedi».

L’échéance des “100 premiers jours” survenant le 6 mai 2019, il va bien falloir qu’à cette date Félix Tshisekedi et Martin Fayulu présentassent, chacun, son bilan au peuple congolais…

On réalisera qu’aux «100 jours de boulot» de l’un vont s’opposer les «100 jours de dodo» de l’autre !

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

http://www.congo30juin.comFacebook : Omer Nsongo