Mongala/Sénatoriales : le FCC André Atundu accuse 4 députés provinciaux, dont 3 membres du bureau de l’assemblée provinciale, de lui avoir exigé 40.000$

Candidat malheureux aux sénatoriales du 15 mars 2019 dans la province de la Mongala, André-Alain Atundu Liongo a porté plainte pour corruption contre 4 députés provinciaux dont 3 membres du bureau de l’assemblée provinciale.

Il s’agit :

  1. Du vice-président Célestin Matili, qui, selon lui, lui avait exigé 15.000 $ en échange de sa voix pour le poste de sénateur.
  2. Du rapporteur adjoint Patcheco Mayombe, qui, d’après lui, lui avait exigé 10.000$ pour le poste de sénateur.

  3. Du questeur Mosala, qui lui avait réclamé 15.000$, dit-il, pour faire de lui sénateur.

À part ces 3 membres du bureau de l’assemblée provinciale de la Mongala, ce haut cadre du FCC (Front Commun pour le Congo), accuse aussi Aimé Bokungu, coordonnateur du caucus des députés de Bumba, de l’avoir ”harcelé” pour ”un deal politique”.

Pour le porte-parole de la coalition politique dirigée par le président Kabila (FCC), il ne fait l’ombre d’aucun doute que sa défaite aux sénatoriales est due au monnayage des voix auquel s’adonne les députés provinciaux.

”Il ne fait aucun doute que mon refus d’accéder à ces 4 demandes ont joué en ma défaveur lors du vote de sénateurs.”, accuse -t-il dans la lettre très détaillée que 7SUR7.CD s’est procurée, devant le procureur général de la République près la cour de cassation (PGR).

La gravité du fléau de la corruption a poussé le chef de l’État a convoqué le lundi 18 mars 2019 une réunion interinstitutionnelle à laquelle prendrons part notamment les représentants de la CENI, du gouvernement, du parlement et de l’appareil judiciaire.

Pour rappel, le PGR Flory Kabange Numbi avait demandé l’annulation des sénatoriales pour lui permettre d’investiguer sur plusieurs allégations de corruption.
Plusieurs personnalités politiques se sont retirés des sénatoriales parce que les députés provinciaux leur exiger des sommes d’argent en échange de leur voix.
Il s’agit notamment de :
1. Luzolo Bambi Lesa, ancien ministre de ma justice et conseiller en matière de lutte contre la corruption de l’ex président Kabila.

  1. De l’ex Premier ministre et sénateur Mabi Mulumba,
  2. Du conseiller spécial du chef de l’État, Vidiye Tshimanga,

  3. De l’ex député national et homme d’affaires Adam Bombole.

Zabulon Kafubu sur https://7sur7.cd/mongala-senatoriales-le-fcc-andre-atundu-accuse-4-deputes-provinciaux-dont-3-membres-du-bureau-de-lassemblee-provinciale-de-lui-avoir-exige-40-000/