RDC : le FCC en attente des seuls résultats de la CENI

Kinshasa08-01-2019 – Le FCC reste en attente des classements qui proviendront de la centrale électorale car elle est l’institution qui a reçu cette prérogative de proclamer le candidat élu après les élections.

Des proclamations çà et là des tendances des scrutins du 30 décembre 2018 ne l’intéressent pas. Le Front Commun pour le Congo, FCC, a tenu à rassurer l’opinion, tant nationale qu’internationale, qu’il demeure dans la quiétude jusqu’à ce que la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) va publier les résultats provisoires desdites élections. C’est Barnabé Kikaya Bin Karubi, président du Conseil diplomatique du Chef de L’Etat et porte-parole du candidat Ramazani Shadary, qui l’a déclaré au cours d’un point de presse tenu le 4 janvier dernier, au Jardin Botanique situé dans la commune de la Gombe.

Barnabé Kikaya a clairement dit que le FCC reste en attente des classements qui proviendront de la centrale électorale car elle est l’institution qui a reçu cette prérogative de proclamer le candidat élu après les élections. A cet effet, il a condamné la position et attitude « partisane » de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO). Cette dernière qui, à son avis, non seulèment a déployé moins d’un quart des observateurs dans tous les bureaux de vote, soit 40.000 à court terme et 1026 à long terme, se serait permise, en toute illégalité, de publier des tendances sur un choix bien précis. Cela, alors que la CENI, l’organe habilité, n’avait épluché que 20% des bureaux de vote.

En gros, Kikaya Bin Karubi a soutenu que cette action des Evêques viole gravement la Constitution du pays, la Loi électorale ainsi que la Charte de bonne conduite siqnée par toutes les parties prenantes au processus électoral. En même temps, a-t-il ajouté, ces propos émis, particulièrement, par l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire Général de la CENCO, incitent au soulèvement du peuple congolais dont ladite structure sera la seule responsable. Quant au déroulement des élections, le porte-parole du candidat Shadary, s’appuyant sur les différents rapports des missions d’observations, a précisé que les scrutins se sont déroulés d’une manière juste et démocratique.

Il a, dans ce sens, épinglé quelques déclarations des observateurs de l’UA, la SADC, la CIRGL, la CEEAC et même de la CENCO qui, en gros, ont signalé qu’il n’y a point eu d’incidents majeurs lors des joutes électorales.

Apphia Tony & La Joie Kapinga/La Prospérité